logo BISP langIn English

Pourquoi les bilingues font-ils de bons musiciens?


Jeudi 04Mai 2017

Pourquoi les bilingues font de bons musiciens

On le savait déjà, l’apprentissage de plusieurs langues augmente les capacités cognitives. Mais pouvait-on imaginer que les jeunes enfants qui évoluent dans un environnement plurilinguistique (à l’école comme à la maison) sont plus susceptibles de développer leur oreille musicale que les autres ?

C’est pourtant ce qu’une récente étude (http://link.springer.com/article/10.1007/s10339-016-0780-7?wt_mc=Internal.Event.1.SEM.ArticleAuthorOnlineFirst) a démontré.

Liquan Liu et René Kager ont étudié quarante-deux jeunes enfants âgés de neuf mois et se sont aperçus que les nourrissons qui grandissaient dans un environnement bilingue pouvaient développer une plus grande sensibilité musicale. En effet, l’expérience a montré que ces derniers faisaient plus aisément la différence entre les deux notes de violon qu’on leur a fait écouter que leurs congénères.

D’autre part, il a été prouvé que les jeunes enfants habitués aux métriques complexes présentes dans les langues orientales telles que le chinois avaient plus de facilités à percevoir et assimiler la musique. Ceci s’explique par le fait que la musique et le langage ont des structures sonores traitées de la même manière par le cerveau, qui les analyse en fonction de leur timbre, de leur hauteur et de leur rythme. Les similitudes au niveau de la complexité des métriques (la musique revêtant le plus souvent une métrique ternaire) du langage et de la musique permettent ainsi une double progression dans ces deux domaines.

L’étude cherchait à démontrer que cette progression parallèle a également lieu lors d’un apprentissage de plusieurs langues. En effet, pour apprendre différentes langues, le cerveau va construire un système mental plus développé et plus complexe que pour une seule langue et où vont être stockées les sonorités entendues quotidiennement. Ce système d’informations va permettre aux enfants d’analyser avec une plus grande aisance les diverses sonorités constitutives de leur environnement.

Les enfants concernés par un apprentissage plurilinguistique seront donc plus à-même de distinguer les nuances dans les sonorités, qu’elles soient linguistiques ou musicales.

Finalement, les enfants bilingues auront plus de facilités pour apprendre la musique car leur cerveau aura déjà fait l’objet d’une gymnastique quotidienne intensive. En effet, ne pouvant « éteindre » une langue qu’ils connaissent le temps qu’ils en parlent une autre, les enfants bilingues seront constamment contraints de sélectionner leurs mots. Certains chercheurs extrapolent par ailleurs ces résultats et vont jusqu’à affirmer que les bilingues, grâce à leur entrainement, sont cognitivement plus efficaces, notamment sur le plan des fonctions exécutives.

Mais la musique n’est pas le seul domaine impacté par le bilinguisme, qui a des effets positifs sur différents domaines tels que : la flexibilité psychique (capacité d’adaptation à un nouvel environnement, à de nouvelles règles), la perception du détail (informations orales, écrites, visuelles…), l’interprétation, la communication, la capacité d’apprentissage, la mémoire…