logo BISP langIn English

Devenir bilingue : 5 idées reçues !


Mardi 21Février 2017

Devenir bilingue : 5 idées reçues !

Une sorte de voile mystérieux entoure les personnes bilingues. Pour le commun des mortels, la faculté de parler si bien une seconde langue ne peut relever que du don. Mais pour les autres, est-ce possible de devenir bilingue ? Voici les 5 idées reçues les plus ancrées !

On entend ainsi souvent dire, à titre de justification, qu’un tel ou un tel est bilingue car « c’est sa seconde langue maternelle », ou encore que « sa mère est américaine », à tort.

Contrairement à ce que l’on croit, plus nombreuses sont les personnes qui sont devenues bilingues avec le temps que celles qui l’ont été de manière « innée ». En effet, pour devenir bilingue, plusieurs voies sont possibles.

1. Idée reçue : la famille aide à apprendre une langue ?

Contrairement à ce que l’on dit souvent, il n’est pas nécessaire de vivre aux côtés d’un parent anglophone pour apprendre l’anglais. Beaucoup de bilingues le sont devenus grâce à leur famille, mais aussi grâce à des voyages ou à un apprentissage de la langue intensif, continu et sur une longue période de temps.

Les avantages d’une éducation bilingue

2. Les exercices pratiques à l’école

Dans les écoles bilingues, est privilégié l’apprentissage de la langue grâce à des exercices pratiques, faisant référence au quotidien. Or ce sont bien ces mêmes exercices ancrés dans la vie réelle qui permettent aux enfants, dès leur plus jeune âge, d’apprendre une langue aisément.

En effet, et c’est encore plus vrai pour les jeunes enfants, la théorie seule ne peut suffire à l’apprentissage d’une langue. Pour ce faire, il faut une batterie d’exercices n’en ayant pas l’air : ludiques, crédibles, collectifs… L’objectif principal : favoriser l’interaction entre les enfants mais aussi avec leurs enseignants.

3. L’immersion dans le pays

Apprendre à parler une langue comme on parle sa propre langue maternelle, c’est avant tout une affaire d’habitudes. Ainsi, prendre cette bonne habitude de parler l’anglais requiert de le pratiquer tous les jours. C’est pourquoi dans les écoles bilingues les langues française et anglaise sont également considérées. Ainsi, tous les enfants sont amenés à parler autant le français que l’anglais durant chaque journée d’école.

Partir à l’étranger peut également favoriser l’apprentissage de la langue. Sans parler des apports sur la culture du pays concerné, tisser des liens sociaux avec des personnes anglophones peut constituer un avantage important pour apprendre une langue étrangère. Attention toutefois à ne pas toujours rester entre francophones, erreur que commettent autant les plus jeunes que les plus grands…

4. Les activités périscolaires en école bilingue

Les activités périscolaires peuvent également constituer une aubaine pour apprendre une langue. Le théâtre, le dessin… Quelle que soit l’activité, elle donnera à l’enfant une occasion de vivre, faire ses propres expériences, tisser des liens avec les autres dans une langue choisie.

Dans ce contexte, les enfants peuvent développer une sensibilité accrue à leur environnement ; ce n’est pas que scolaire.

5. Bilinguisme : résultats de plusieurs facteurs ?

Finalement, le bilinguisme est l’affaire de différents facteurs : l’environnement dans lequel l’enfant évolue à la maison, l’école et ses prédispositions à enseigner une seconde langue, la pratique quotidienne de la langue, et bien sûr les interactions avec autrui.

BisParis

Un centre d’apprentissage de langue étrangère de renommée !