logo BISP langIn English

Les enfants bilingues sont-ils plus intelligents ?


Vendredi 02Décembre 2016

<h1>Les enfants bilingues sont-ils vraiment plus intelligents ?</h1>

Être bilingue présente des avantages académiques, professionnels et sociaux qui ne font pas débat. Une question revient pourtant souvent et semble animer les conversations les plus vives. Les bilingues sont-ils oui ou non plus intelligents que les monolingues ?

<h2>Meilleurs pour résoudre certaines tâches logiques</h2>

Connaissez-vous ces fameux tests où la lecture de noms de couleurs rédigés dans une couleur autre que celle qu’il désigne provoque des difficultés certaines ? Une étude menée par les psychologues Ellen Bialystok et Michelle Martin-Rhee en 2004 suggère que les enfants bilingues sont plus efficaces dans l’exécution de tâches semblables, à savoir celles qui demandent de gérer des données conflictuelles. Il s’agissait d’associer ensemble des images par forme, mais dont les coloris différaient. Une mission relevée plus rapidement par les bilingues que les monolingues, là où ils obtenaient des résultats équivalents dès qu’était levé le paramètre de « contradiction visuelle ».

<h2>Plus concentrés</h2>

Plusieurs études de ce type indiquent que les bilingues ont des capacités supérieures pour faire abstraction de données parasites qui entravent la résolution d’une tâche mentale. Autrement dit, les bilingues semblent pouvoir rester plus concentrés lors du traitement de tâches mentales complexes.

<h2>Un apprentissage facilité</h2>

Avant de pouvoir eux-mêmes parler, les bébés qui évoluent dans un environnement bilingue semblent déjà bénéficier de certains avantages cognitifs. Une étude de l’Université de Washington à Seattle montre en effet que ces bébés présentent un meilleur développement de la partie du cerveau dédiée aux fonctions dites exécutives, qui comptent notamment l’apprentissage.

<h2>Une mémoire boostée</h2>

Les zones du cerveau dédiées aux fonctions exécutives sont aussi celles qui ont en charge la mémoire. Parmi les différents bénéfices cognitifs du bilinguisme ou d’un apprentissage dans un environnement bilingue impliqués par le développement accru de cette zone, les scientifiques s’accordent sur celui d’une meilleure mémoire de travail. Celle qui nous permet de retenir un numéro pendant que l’on entreprend d’autres tâches (se guider jusqu’au point de rendez-vous) et d’y revenir aisément par exemple.

Avec de plus grandes capacités à traiter les mises à jour des informations transitoires, les bilingues sont particulièrement bien armés pour faire face aux défis grandissants du multi-tasking !

Conclusion

De nombreux indices semblent suggérer un bénéfice net du bilinguisme en termes de traitement de certains types de tâches cognitives. Une idée encore confirmée récemment lors de l’extension de ce type d’études au domaine des maladies neurodégénératives. Il semblerait en effet que les personnes âgées bilingues soient mieux armées pour faire face à Alzheimer : plus le degré de bilinguisme était élevé, plus l’arrivée des premiers symptômes se faisait tardivement...