logo BISP langIn English

Quels sont vraiment les bienfaits du bilinguisme sur la santé ?


Vendredi 17Mars 2017

Quels sont vraiment les bienfaits du bilinguisme sur la santé ?

On vante souvent les mérites du fait de savoir parler couramment une seconde langue, pour l’aisance et les avantages que l’on peut en tirer au cours de sa vie professionnelle. Mais cela résume-t-il vraiment tous les bienfaits que l’on peut en tirer ?

Méconnus, les effets du bilinguisme sur la santé sont pourtant bien réels et non sans conséquence sur la vie de tous les jours.

D’abord, de quelle santé parle-t-on ? S’agit-il de la santé physique ? De la santé mentale ? Du cerveau et de son fonctionnement ? Du bien-être ayant davantage trait à une forme psychologique ? La réponse est… De tous.

Le premier bienfait du bilinguisme et le plus aisément concevable est certainement celui du cerveau. Connaître une seconde langue aussi bien que sa propre langue maternelle rend… plus intelligent. En effet, à mesure que l’on s’habitue à passer d’une langue à l’autre, le cerveau devient de plus en plus flexible. Cette flexibilité se retrouve dans tous les domaines de réflexion que l’on peut avoir. Être bilingue rend le cerveau agile, rapide, efficace.

Mais ce n’est pas tout. L’amplification des capacités cognitives permises par le bilinguisme a également des répercussions sur le plus long terme. En effet, il a été prouvé que le bilinguisme retardait le déclin neurologique lié à l’âge, la gymnastique permise par le bilinguisme diminuant l’impact de la dégénérescence des cellules nerveuses. En bref, faire le choix de devenir bilingue, c’est faire le choix de vivre plus longtemps.

Enfin, le bilinguisme peut également avoir des conséquences d’un point de vue… Psychologique. En effet, les personnes qui parlent une seconde langue couramment pourront en attester : être bilingue, ce n’est pas seulement ‘parler’ dans une deuxième langue, c’est aussi ‘penser’ dans une autre langue. Or, dès lors que l’on connaît bien les systèmes grammaticaux de plusieurs langues, on s’aperçoit que les logiques peuvent être très différentes d’une langue à l’autre. Par exemple, on mettra toujours plus l’accent sur la personne (le sujet) en anglais tandis que le français insiste sur ses attributs : « la jupe d’Anna» // « Anna’s skirt ».

Quelles conséquences cela peut-il avoir ? Elles sont nombreuses. Tout d’abord, la simple compréhension de l’existence de conceptions différentes de la langue constitue une ouverture d’esprit pour la personne concernée.

Lorsqu’on pense dans une autre langue dont la logique est différente, on fait l’expérience d’une forme de créativité.

Penser différemment, c’est ainsi se donner la possibilité d’exprimer des idées neuves qui sont le fruit de la confrontation de plusieurs logiques distinctes.

En outre, la maitrise d’une autre langue peut vous faire voir la vie sous un autre angle.